Blog

Taste of Vanuatu/Les saveurs de Vanuatu

Vanuatu

About two months ago we visited Vanuatu for a family holiday. While we are living in New Zealand we try to discover as many Pacific islands as we can, taking advantage of the shortest flight distances possible form here.

The holiday was a pure bliss and also an eye opener: while Vanuatu has every elements of a perfect postcard, lush, tropical paradise with impossible colors, the locals belong to one of the poorest nations - if you measure that with Western economy standards...

Not that the inhabitants, the Ni-Vanuatu people measure or feel anything that way! As the "happiest people in the world", they seem to be totally content to be spoiled by Nature to be self sufficient with fishing, hunting, growing fruits and the typical starchy, root veggies, like taro and yums. They totally rely on the community spirit and sharing with those who are in need is as natural for them as plastic cards for us to go shopping with. Meanwhile, they practice their "kastoms" to give structure to the everyday life, to create art and entertainment. Looks like a pure bliss when you are on holiday and the return to "your civilization" with its rat race is looming over your head... 

 

Depuis bientôt 7 ans que nous habitons en Nouvelle Zélande, nous essayons de decouvrir chaque année les îles nombreuses du Pacifique qui sont à des distances raisonables d'ici. Cette année, c'était l'année Vanuatu!

Ces vacances ont été merveilleuses et nous avons en apprecié chaque minute. Les îles sont magnifiques, une sorte de carte postale en nature avec des couleurs à vous couper le souffle.

Il y tout de même quelque chose de bien particulier a Vanuatu: Les habitants "Ni-Vanuatu" (comme ils disent là bas) sont parmi les plus pauvres de la planète, mais ont été élu aussi les plus "heureux". Cela peut paraitre bizarre, je vous assure que c'est une réalité et nous avons pu l'apprecier tous les jours. Ils sont absolument satisfaits de ce que la nature leur donne, la pêche, la chasse, les fruits extotiques et les féculents typiques de cett région du monde, comme le taro et le yum. Les habitants de chaque village forment une vraie communauté et aident ceux qui en ont le plus besoin. Dans le même temps, ils pratiquent leur "kastoms" qui est une base de fortes valeurs, de creation d'art local et  d'entertainement.

Un bon bol d'air pur pour les vacances et une bonne décompression avant le retour à notre fast moving life en Nouvelle Zélande...

 

 

 

The resort we stayed at was excellent, a real paradise designed to respect and to be in complete harmony with its amazing surroundings. You can check Eratap Resort here.

 

Among the usual island activities like dolce farniente or snorkeling, island hopping, visiting the main natural attractions and villages, we tried - as always - to taste as many local specialties as we could. With the rich cultural heritage of Vanuatu, you can find a fusion of European, Asian and Melanesian cuisine. There is fish and seafood in abundance as expected plus all the tropical staples coconut and fragrant fruits, but few people know yet about the Santo beef, a true delicacy! The food that is truly fascinating however, you cannot find in resorts and fancy restaurant but at home of the locals!

The national dish is lap lap, that my girls were lucky enough to prepare with the babysitters of the resort! Lap lap is cassava root grated and layered on banana leaves with fresh coconut cream and then baked in the ground with hot stones. Extras can include their island cabbage leaves and chicken. I loved the basic version: it has a soft, chewy texture with subtle flavors from the coconut and the banana leaves - two fresh, nutritious ingredients transformed in a clever way!

 

L'hotel où nous avons séjourné était superbe. Une sorte de petit paradis en harmonie parfaite avec la nature environnante, superbe. Vous pouvez découvrir l'Eratap resort ici même.

Entre les activités clasiques des îles tropicales comme le farniente, la plongée avec tuba pour découvrir les superbes lagons, la visite des îles toutes proches et de villages, nous avons , bien sur, gouté à plein de spécialités culinaires locales.. une sorte d'habitude pour nous! L'héritage culturel de Vanuatu étant fait d'un mélange d'une multitude de cultures, il n'est pas étonnant de découvrir une cuisine riche en variété et une sorte de fusion entre l'Europe, l'Asie et la Mélanésie. Poissons et fruits de mer sont bien sûr en abondance, en plus des classiques noix de coco et fruits exotiques. Plus surprenant est la viande de Boeuf de Vanuatu, succulente! La vraie cuisine de Vanuatu, on la trouve, bien sur, chez les locaux, pas dans les restaurants fancy des hotels 5 etoiles!

Le plat national est le "lap lap". Mes 2 filles ont eu la chance de le préparer avec les babysitters de notre hotel. Le lap lap est une purée de manioc, déposée sur des feuilles de bananier avec de la crème de noix de coco et cuite dans le sol, sur des pierres chaudes. Quelques extras sont possibles, comme le chou ou le poulet local. J'ai aimé la version de base: sa texture est  tendre et un peu chewy avec les arômes subtiles de la noix de coco et des feuilles de bananier - deux ingrédients simples et basiques, transformés de manière simple et tres astucieuse!

 

 

At the resort, the food was good, but serving western tourist taste so they looked at me funny when I asked for coffee with fresh coconut milk - I can have the usual milk at home, thank you very much!;) I dared to go further and asked if they could prepare me the baked plantain banana with fresh coconut cream (I got hooked on the Tahitian version with fei banana) - it tasted awesome and fellow resort guest had a try - first time in their life - and were surprised how delectable and satisfying that treat was! It should be on the menu by now!;)

 

A notre hotel, les menus étaient bons et assez bien présentés, mais plutôt classiques et adaptés aux touristes. Pas beaucoup de surprise et pas très local. Quand je leur ai demandé mon café au lait avec du lait de coco, ils m'ont regardé avec de grands yeux! Le lendemain, j'ai poussé un peu plus en leur demandant de me préparer une banane de plantain locale cuite au four surmontée de crème de coco (j'ai adoré la version tahitienne avec la banane de Fei). C'était superbe !! Certains clients de l'hotel, ce jour là,  en ont aussi profité et ont tous été agréablement surpris du goût exquis et complexe. Je pense qu'ils l'ont mis au menu depuis!

 

Another simple yet delicious meal was the simboro, grated manioc stuffed in island cabbage and cooked in fresh coconut milk with a pinch of salt. It is like a nice gnocchi with spinach in a cream sauce but with a delightful exotic twist!

 

Une autre idée simple et délicieuse: Le simboro (Chou farçi au rapé de manioc, cuit dans le lait de coco et une pinçée de sel ), C'est comme un très bon gnocchi aux épinards avec une sauce à la crème, la différence est la petite touche exotique!

Anyone knows where to buy manioc root in Auckland? I would love to recreate this meal!

Writing about the delicacies of Vanuatu would not be fair to leave out the coconut crab: it is not banned yet, but as data suggest that they are becoming endangered, it is better to opt out...

Est ce quelqu'un sait où acheter du manioc à Auckland? Je voudrais tellement re-créer ce plat!!

Parmi toutes les delicacies culinaires de Vanuatu, il est impossible d'ignorer le Crabe de Cocotiers. Pas encore banni mais clairement en danger d'extermination. Mieux vaut donc l'eviter..

 

Comments

Leave a comment:

Website Design & Development by WebSpring